Moyen : le Mont de Grange et autres randonnées

Le nombre de participants aux courses de cette catégorie est plus restreint, et le piolet est parfois utile. Photo H.Caloz

Vous randonnez sur les "classiques" de la région, et vous avez envie de tenter une destination plus difficile ?
Quelques merveilles de la région du Chablais vous attendent. Ces destinations sont plus exigeantes, car il faut tenir un horaire, parfois porter les skis et alterner montées et descentes. Avec en prime : une variété de vallons, de cols et de "perthuis" qui font l'originalité des randonnées chablaisiennes.

Horaire approximatif :

La dénivellation de cette catégorie de randonnées est de plus ou moins 1200 mètres, ce qui représente environ 4 heures trente de montée, davantage si l'itinéraire est en traversée.

Matériel spécifique :

Matériel de ski de randonnée (fixations, peaux de phoque, skis, bâtons). Pelle à neige, sonde à avalanche, DVA (détecteur de victime d'avalanche, appelé aussi ARVA (appareil de recherche de victimes d'avalanche), habits chauds adaptés au ski, (veste, pull, pantalon de ski) gants, bonnet, lunettes de soleil, crème solaire, pique-nique, boisson (thermos). Couteaux à neige. Le sac à dos doit être adapté au portage des skis.

Tarifs :
1 et 2 pers 3 et 4 pers (5 et 6pers. sous réserve de bons alpinistes)
550 CHF pour le groupe 580 CHF pour le groupe 650 CHF pour le groupe

Consultez les conditions générales à l'engagement d'un guide.

Pour vous guider :

Jacky Pochon,Hubert Caloz, Grégory Bueche et Guides de Champéry

Cornettes de Bise, tour du Roc de Tavaneuse, Tour du Linleu

Vue plongeante sur le Chablais depuis la Tourche. Les pentes raides rendent la descente plus intéressante, mais elles demandent aussi un pied sûr à la montée, surtout par neige dure. Photo H.CalozDans la région des Cornettes de Bise, le tour de la Pointe de Pavis est un exemple des belles traversées que le Chablais offre aux randonneurs. Photo H.CalozPortage de skis en remontant un petit couloir situé sur le tour du Roc de Tavaneuse. Corde et piolet n'ont pas été inutiles. Photo H.CalozLe couloir de la Chaumény, au Grammont, plonge directement sur le Lac Léman. Il faut alors être habitué à la pente et ne pas céder au vertige. Photo H.Caloz